Page Infos

Quand les coeurs s'unissent pour la paix

Le 13 novembre nous a marquées au plus profond de notre coeur, nos valeurs et de notre humanité.
Nous avons ressenti de la peur, de la tristesse, de la colère et de la compassion.
Nous avons voulu transformer notre impuissance en un geste de soutien aux victimes par des messages de solidarité et de paix.
Nous avons réalisé ensemble ce montage et l'avons déposé au pied de l'hôtel de ville de Liège parmis les autres témoignages de toute une population bléssée.

Un coeur de paix pour la terre entière.

Les participantes de la formation Lea

partager

Ouverture d' une Maison Communale d’Accueil de l’Enfance "Le Traversier"

Le Traversier, la MCAE du CVFE, ouvrira ses portes le 1er septembre

Dès ce mois de septembre 2015, l’accompagnement des familles proposé par le CVFE se verra complété et enrichi par l’ouverture d’un milieu d’accueil de la petite enfance de 12 places à l’adresse d’un public de 0 à 3 ans :

 Le Traversier. Ce beau projet qui porte sur l’inclusion est le prolongement naturel d’une recherche action menée par le CVFE en 2012-2013 concernant les besoins spécifiques des enfants de 0 à 3 ans exposés (ou l’ayant été) aux violences conjugales et intrafamiliales et sur les manières d’y répondre.

Cette nouvelle offre a toute sa place au sein de notre association, car il capitalise sur les connaissances acquises par les professionnel-le-s du Collectif, il promeut la mixité des enfants accueillis et permet aux familles de sortir de leur isolement.

Une maman nous disait lors d’une rencontre autour de la création du projet : « Ce milieu d’accueil donnerait la possibilité aux mères de s’épanouir professionnellement, de chercher du travail. C’est bien de pouvoir compter sur ce genre d’accueil. Les crèches sont bondées, les listes d’attente sont longues. Sortir, aller vers l’extérieur pour se reconstruire … tout en sachant que ce sont des personnes qui sont conscientes de notre réalité familiale …. Donner la possibilité à une mère de se reconstruire, c’est donner la possibilité à l’enfant de se reconstruire. »

Tout comme « Le Traversier», cette embarcation qui relie les deux rives d’un fleuve au Canada, notre nouveau milieu d’accueil se veut le point de rencontre des enfants, des mères, des familles, des professionnel-le-s. Il tient un cap, il suit une route. Il opèrera des va-et-vient constants d’un rivage à l’autre et se nourrira des apports, des expériences, des découvertes, des échanges et des rencontres.

Soutenu par la ville de Liège et l'ONE (Office de la Naissance et de l'Enfance), le Traversier fonctionnera avec trois puéricultrices, un puériculteur et une assistante sociale. Il accueillera les enfants de 0 à 3 ans de 8 à 18h. Le projet se veut ouvert sur le quartier et il y reste encore quelques places disponibles.

L'adresse: Maison Communale d’Accueil de l’Enfance  Le Traversier,

 Montagne de Bueren, 2  B-4000 Liège (E-mail : Traversier@cvfe.be/Tél.: 04/223.04.02)

 

partager

Nos cris du coeur

Du 13 au 26 octobre dernier, le Centre d’Action Laïque de la Province de Liège organisait à La Cité Miroir une quinzaine culturelle : La résistance des femmes en actes. (www.calliege.be/femmes2014)

Au programme : conférence, table ronde, cinéma, théâtre, concert et expositions.

Nous, participantes et formatrices du module de formation LEA,  avons visité les 3 expositions proposées.

La première « Elle=Lui » abordait les stéréotypes de genre, essentiellement à travers les publicités. Comment les stéréotypes, basés sur des idées prétendument « naturelles » entraînent-ils préjugés, discrimination et sexisme ? Comment les messages inégalitaires sont-ils véhiculés dans notre société ? Comment se construisent les rôles féminins et masculins et quelles en sont les conséquences sociales ?

La deuxième « Vous ne pouvez pas rester comme ça, madame » proposait une série de témoignages de femmes victimes de violence conjugale hébergées dans un refuge ainsi qu’un témoignage sur le travail quotidien effectué pour les aider à s’en sortir.

La troisième « Femmes sous oppression » exposait 45 dessins réalisés par des dessinateurs de presse pour illustrer les diverses facettes de la condition féminine dans le monde.

Toutes ces images, dessins, photos nous ont émues, interpellées voir choquées. Parmi celles-ci, certaines plus que d’autres et différentes pour chacune d’entre nous.

Que faire avec toutes nos émotions…si ce n’est les exprimer, réagir, agir.

Dans un premier temps nous avons libéré nos émotions sur une grande fresque : nos émotions, nos révoltes, nos sentiments d’injustice, ce que nous refusons, ce qui nous blesse, ce qui nous choque…tous nos cris du cœur…

Puis nous avons voulu réagir par nos refus, nos revendications, nos exigences de changement et les porter à l’extérieur, dans l’espace public.

Nous avons choisi la forme d’affiches et de slogans qui disent notre solidarité de femmes et notre engagement pour contribuer à lutter contre les violences, les discriminations et toutes formes d’injustices faites aux femmes.

Découvrez-les et n’hésitez pas à réagir et à vous solidariser avec nous…

Luttons contre les violences, les discriminations et toutes formes d’injustices

Photographie Photographie Photographie Photographie

Photographie Photographie

 

 

 

partager

Projet Explore: "Création d'un site"

Le moment phare de la formation EXPLORE fut la semaine du « Projet ». En 4 jours nous avons eu l’opportunité de créer un site internet sur la formation SOFFT EXPLORE. Nous avons commencé par désigner le rôle de chacune dans ce projet ambitieux. Cela nous a permis de savoir si la perception de nos compétences par les autres était fondée ou pas. Un défi à priori risqué mais au final très enrichissant. Nous avons réussi à créer une vraie cohésion d’équipe, chaque personne a joué un rôle déterminant dans ce projet. Nous avons suivi un cahier des charges afin de satisfaire au mieux les formateurs qui pour cette occasion avaient enfilé la casquette de clients. Nous avons créé un planning afin d’avoir une meilleure gestion de notre temps :

JOUR 1

  • Ce qu’on veut  4-5 pages
  • Déterminer le contenu (description, photos, vidéos, personnes à contacter, textes… )
  • Story Board
  • Installation WordPress
  • Fonctionnalité site responsive
  • Contact interview

JOUR 2

  • Configuration WP (menu, couleurs, utilisateurs,  créer pages)
  • Photographe, Média
  • Correction photo
  • Montage vidèo
  • Vérification textes
  • Encodage textes
  • Rédaction textes
  • Listing interview
  • 13h contacts clients
  • Réunion d’équipe

JOUR 3

  • Rédaction + encodage + vérification texte
  • Interview sur terrain
  • Photo et vidéo montage
  • Configuration WP
  • 13h rencontre avec les clients 
  • Réunion d’équipe

JOUR 4

  • Configuration WP
  • Beta Test (liens, structure)
  • 13h rencontre clients
  • Réunion d’équipe

JOUR 5

  • Configuration WordPress

LA RÉALISATION DU SITE S’EST EFFECTUÉE EN PLUSIEURS ÉTAPES

  • Déterminer le contenu du site, storyboard (Chargée de contenu)
  • Création de l’architecture en CMS Wordpress (Web Master)
  • Rédaction et correction des textes (éditrice et correctrice)
  • Prise et modification de photo (photographe et infographiste)
  • Interview filmée et montage vidéo (journaliste, caméra man et monteuse vidéo)
  • Configuration WordPress, création des pages, choix des couleurs, encodage des textes, diaporama (Web Designer)
  • Rencontre 1x par jour avec les clients (chargée de clientèle)
  • Chef d’équipe

Cette expérience nous a permis de réaliser un projet commun et de pouvoir donner le meilleur de nous-même.

Nous sommes fières du résultat et fières que notre projet ait plu au point que l’ensemble de l’équipe SOFFT décide de mettre notre site en ligne.

Les retours positifs de notre entourage sont agréables et valorisent encore plus notre travail !

Compte rendu rédigé par Marjorie à partir des témoignages du groupe des participantes (Amandine, Nadine, Vestine, Karine, Asumptha, Valérie, Sandrine, Hélène, Josiane, Catherine et Marjorie.

partager

Projet Explore: "une excellente mise en situation"

Un temps fort de la filière Explore est le moment du projet: pendant trois jours, nos participantes sont mises en situation professionnelle. Le but: qu'elles puissent s'observer dans de telles situations pour pouvoir repérer leurs compétences et leurs points forts, souvent ignorés d'elles-mêmes.

Nettoyage et remise à neuf des PC
Le local de formation pendant l'installation

Nous leur avons demandé de rédiger un petit texte sur le dernier projet.

En ce début de mois de mai, notre groupe de 12 stagiaires, actuellement en formation dans notre module Explore, a pu mettre en pratique ce qu'elles ont appris tout au long de leur formation. Les participantes, supervisées par Julien Opsomer, ont dû remettre à neuf 19 ordinateurs pour l'école primaire de Xhovémont.

Elles se sont partagé le travail en fonction de leurs différentes compétences. Certaines s'occupaient du montage, tandis que d'autres préféraient s'occuper de l'installation des logiciels.

Au bout de deux jours, le groupe est allé installer les ordinateurs dans l'école.

Les impressions du groupe:

C'était un travail intéressant et constructif. Le fait de se trouver en situation professionnelle et de devoir se débrouiller seule ou presque a été un très bon exercice.

Cela nous a permis de faire un travail d'équipe, de mettre en pratique nos connaissances, de nous entraider les unes, les autres.

Nous nous sommes bien amusées et nous espérons que les enfants de l'école primaire de Xhovémont pourront profiter de notre travail.

Termes de classification: 
partager

Tables rondes " Internet :-) et :-( " un premier bilan

En décembre dernier, SOFFT invitait des femmes à des tables de conversation autour du thème « internet :-) et :-( » . Organisé dans le cadre de l'éducation permanente, ce moment permettait aux dames de s'exprimer mais aussi de s'informer sur internet et ses usages. Pascale Pluymen et Antonia Ramirez Gomez, formatrices, reviennent sur cette discussion.

Que retenez-vous de ces tables rondes, qui viennent de se terminer ?

Antonia Ramirez Gomez : je suis surprise. J'avais peur qu'avec ce sujet l'on n'aborde que les côtés négatifs d'internet. Mais ça n'est pas arrivé : nous avons abordé également tous les bons côtés.

Pascal Pluymen : Le groupe a également abordé les aspects plus sociaux d'internet : c'est un outil pour garder du lien. Mais elles ont eu également la justesse d'évoquer le fait qu'on ne peut pas passer uniquement par du virtuel : il faut également des liens « dans la vie réelle ».

Antonia : l'une d'entre elle a par exemple expliqué qu'un de ses enfants a retrouvé son père grâce à Facebook. C'était un des aspects positifs des réseaux sociaux, comme il en existe d'autres, plus négatifs. C'était une conversation très riche.

Pascale : un autre sujet de nos conversations : la dédramatisation du payement par internet. Ça leur permet d'avoir accès à des services qu'elles craignaient d'utiliser auparavant. C'est important pour l'insertion sociale de se permettre de participer à tous les services offerts. Nous avons aussi abordé des « classiques » : elles ont toutes appris qu'elles devaient accorder de l'attention aux réglages de leurs paramètres sur Facebook, par exemple.

Antonia : dès le début, nous avions fixé un thème qui était suffisamment ouvert pour permettre toutes les discussions. Le sujet était : « internet :-) et :-( ».

Pascale : nous n'avions pas voulu mettre de mots plus précis sur le thème : cela permettait d'être plus ouvert, moins restrictifs dans la discussion.

Antonia : très souvent nous entendons des discussions qui évoquent « les dangers d'internet » et cela oriente très fort la relation avec les nouvelles technologies et la manière de l'aborder. Là, nous avons voulu être plus ouverts. Nous avions pensé ces ateliers comme une discussion ouverte où nous allions aborder tous les sujets. Et elles sont venues, effectivement, avec les sujets qui les intéressaient. Elles se sont complétées les unes les autres.

Pascale : toutes avaient suivi une formation en PMTIC. Avec les PMTIC, elles découvrent que l'ordinateur peut faciliter la vie. Puis, grâce aux tables rondes, elles se rendent compte d'autres aspects de l'utilisation du numérique : tout n'est pas noir, mais tout n'est pas rose non plus.

Elles ont également battus en brèche l'idée que « l'informatique, c'est pour les mecs ». Cette idée ne circule plus comme il y quelques années, et toutes pensent qu'il est nécessaire de prendre la "chose" en main !


 


 

partager

Journée des femmes 2013

Depuis 1997, l'ONU a institué le 8 mars comme journée internationale des femmes. SOFFT prendra part aux manifestations de cette journée avec les participantes aux formations des filières orientation professionnelle, LEA et Explore.

Il nous semblait intéressant de vous renseigner ces activités :

Projection aux Grignoux

« Les Grignoux ASBL » présentent quatre films choisis avec les FPS (Femmes Prévoyantes Socialistes). Chacun d'eux raconte une histoires de femmes. On y découvrira des femmes adultes, adolescentes ou enfant, d'ici et d'ailleurs, de cultures et d'histoires différentes. Les films présentés : Wadjda, Camille Redouble, Violeta et une avant-première en présence du réalisateur : Foxfire, confession d'un gangs de filles.

Les séances sont organisées au cinéma Sauvenière. L'endroit sera également occupé par des stands d'information et d'animation de différents partenaires. Les horaires et le programme complet.

Lancement de La caravelle des droits

Le 8 mars également, Vie Féminine lancera officiellement la « Caravelle des droits des femmes » depuis la Place Saint Lambert à Liège. La caravelle parcourra par la suite les villes et villages de Wallonie (voir l'agenda).

L'initiative vise à permettre aux femmes de se réapproprier leurs droits et à les rendre actrices et expertes de leur situation.

Concrètement, la Caravelle des Droits des Femmes vous informe la porte sur de nombreuxdroits : logement, santé, mobilité, violences, emploi, handicap, divorce et bien d’autres choses encore !

Toutes les informations sur le site de la caravelles des droits

Les monologues du Vagin à Seraing

« Les monologues du vagin » seront à l'affiche du centre culturel de Seraing ce 8 mars, pour la sixième année consécutive. Avec, cette année, deux particularités en lien avec les violences faites aux femmes en Afrique Noire, et plus particulièrement au Congo : d'abord de nouveaux textes, inspirés par cette actualité. Puis, la metteuse en scène a choisi de remonter la pièce avec des comédiennes d'origine africaine.

« Les monologues du Vagin » est avant une pièce où l'on rit et où l'on s'émeut. Et on en ressort en se disant qu'il est salutaire de prononcer ce mot qui reste encore un peu tabou : « vagin ».

partager

Un accompagnement pour avancer ses projets professionnels

SOFFT propose deux nouveaux types d'accompagnement en 2013 :

  • Un soutien individuel et court pour les femmes à la recherche d'un métier
  • "En deux mois, mon bagage pour l'emploi" : un accompagnement vers l'emploi salarié

L'accompagnement individuel

Les participantes bénéficieront du soutien d'un coach pendant 24 heures, étalées sur six semaines. Le but de cet accompagnement: rechercher un métier qui convient à la stagiaire. La personne accompagnée et son coach construiront ensemble leur parcours, de manière à ce qu'il soit le plus approprié possible à chaque personne.

Des séances d'infos collectives auront lieu aux dates suivantes :

  • le 18 avril 2013 à 9h30
  • le 5 septembre 2013 à 09h30
  • le 15 octobre 2013 à 9h30

Les séances d'infos ont lieu à SOFFT (En Féronstrée 23, 4000 Liège).

En dehors de ces dates, des informations peuvent être demandées auprès de Mauricette Kohn ou Francine Scaillet au 04 250 96 96.

Les accompagnements doivent débuter entre le 4 février et le 28 octobre 2013. Chacun d'entre eux dure six semaines.

L'accompagnement vers l'emploi salarié

"En deux mois, mon bagage pour l'emploi" est une formation qui propose un soutien intensif à la recherche d'emploi. Le module s'adresse à des personnes ayant déjà choisi leur orientation professionnelle et prête à trouver un emploi ou à s'inverstir dans une formation qualifiante.

Des séances d'informations auront lieu aux dates suivantes :

  • le 15 mars 2013 à 9h30
  • le 9 avril 2013 à 9h30

Les séances d'infos ont lieu à SOFFT (En Féronstrée 23, 4000 Liège).

Des informations peuvent également être obtenues auprès de Mauricette Kohn ou Francine Scaillet au 04 250 96 96.

La formation débute le 22 avril 2013 et se terminera le 21 juin 2013.

 

partager

Pages